Julia Borderie Dans nos yeux

Collège Beau Soleil (Chelles)

2020

Important: If you want to resize the window manually, leave at desktop resolution. Or you can just click an icon.

partager

L’artiste

Julia Borderie a étudié 3 ans à l’Ecole nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy avant de compléter sa maitrise à l’Université du Québec à Montréal. La rencontre et le travail en collaboration sont autant de paramètres dans son travail qui se développent en ramification permettant l’exploration d’autres langages en s’y émergeant. Elle crée des formes plastiques comme des espaces de négociation témoignant de dialogues entre différents milieux. Elle a intégré le laboratoire de la performance et développe actuellement son travail en résidence à Main d’œuvre en duo avec Eloïse Le Gallo.

http://juliaborderie.com

Le projet

A partir de ses recherches personnelles sur les sous-sols, Julia Borderie a développé avec les jeunes du collège Beau Soleil (Chelles) un projet autour de cet espace de la ville sans lumière, mystérieux et inaccessible, à la fois réel et symbolique. Le projet a pris la forme d’un film qui retrace une dérive onirique entre les souterrains du collège Beau Soleil (Chelles), les catacombes de Paris et l’imaginaire des adolescent.e.s. Le sous-sol devient ici une porte d’entrée vers l’inconscient, l’indescriptible et le non-visible.

Dans un processus de va et vient entre la matérialité du sous-sol et l’imaginaire des jeunes, l’artiste a fait du quotidien des adolescent.e.s le point de départ et d’analyse pour interpréter sous la surface.

Progressivement, des points de repère liés à des anecdotes marquantes, des bribes d’histoires et de sensations, ont surgit du noir comme des repères permettant de créer une nouvelle cartographie. Cette vision fragmentée et subjective du territoire a constitué la base du scenario du film mettant en exergue un monde régit par les sensibilités, l’inconscient et les rêves de chacun.e.

 

Le projet a été nourri par une visite des Catacombes de Paris et de l’exposition « Tierradentro – Daniel Otero Torres » au Drawing Lab Paris.

 

Photographies : Tom Cazin