Chrystèle Nicot & Antoine Alesandrini ARHA ZAA !! Zone d’autonomie artistique

Collège Albert Camus (Meaux)

2020

Important: If you want to resize the window manually, leave at desktop resolution. Or you can just click an icon.

partager

L’artiste

Chrystèle Nicot (1989) est diplômée des Beaux arts de Paris et Antoine Alesandrini (1985) de l’ESRA. Ils collaborent en duo depuis quelques années. Leur travail a été montré récemment en exposition personnelle “in guru lumii” à Bucarest et en festivals comme au Steirischer Herbst 20 ou Cairotronica en 2021.

https://cnicotaalesandrini.hotglue.me

Le projet

À partir de leurs recherches personnelles sur les notions d’autonomie et de rumeur, Chrystèle Nicot et Antoine Alesandrini ont mis en place avec les jeunes du dispositif U.L.I.S du collège Albert Camus (Meaux) des ateliers d’écriture collective afin de développer une fiction autour d’une rumeur : la formation d’une Zad au collège et la prise du lieu par des élèves.
Le but du récit était d’exprimer de manière fictive la réalité des élèves non pas marginalisés, mais plutôt développant une organisation autonome par rapport à l’ensemble des collégiens.
Les artistes ont filmé différents lieux symboliques du collège avec les jeunes exposant chacun.e leurs revendications à l’image avec un robot géant en carton comme allié dans leur émancipation. Chacune des courtes vidéos présente un élève et ses revendications. Les jeunes incarnent tour à tour des personnalités réelles ou imaginées de la ville de Meaux, cachés derrière des masques à leur effigie (Eric Judor, le brie de Meaux, Djadja Dinaz… ), qu’il.elle.s ont eux.elles-mêmes confectionnés.
Le projet prend plusieurs formes finales pour illustrer cette rumeur. Des courtes vidéos seront diffusées sur les réseaux sociaux pour raconter l’histoire de la prise du collège Albert Camus, un NFT hébergé sur la blockchain pour l’éternité (!) et la création d’une crypto-monnaie nommée « ARHA » emblème de la zone d’autonomie fictive.
Chaque jeune possèdera une édition du NFT qui pourra donc prendre de la valeur avec le temps.

 

Photographies : Chrystèle Nicot