Tiphaine Calmettes Bouche à bouche

I.M.E Les Moulins Gémeaux (Saint-Denis)

2020

Important: If you want to resize the window manually, leave at desktop resolution. Or you can just click an icon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
partager

L’artiste

Évolutives, ses sculptures et ses installations créent de nouveaux modes de coexistence entre des éléments a priori distincts. Incluant du béton, de la terre, de la mousse et du lichen, mais aussi des empreintes de plantes, d’animaux et de parties de corps, ses œuvres activent les récits qui informent notre rapport au monde. Le processus de création est un objet de conversation avec l’histoire des savoir-faire et de leur réactivation dans le contexte présent. Les techniques non formelles, réversibles, éphémères installent l’animation de formes de vie à travers des actions performatives. Sous la forme de « narration comestibles » ses objets et ses récits prennent vie en revisitant le partage, la commensalité, à travers les saveurs et les rencontres.

Diplômée en 2013 de l’ENSA Bourges, Tiphaine Calmettes (Ivry-sur-Seine,1988) vit et travaille à Paris. Elle est lauréate du Prix Aware 2020 et est actuellement en résidence au Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac et aux Laboratoires d'Aubervilliers.
Parmi ses expositions et dispositifs de rencontre récents on compte : La Vie à elle-même (CIAP Vassivière, 2020), Par le chant grondant des vibrations autour (exposition personnelle – CIAP Vassivière, 2020) ; La vie des tables (Le Crédac, Ivry-sur-Seine, 2020) ; Rituel.le.s (IAC, Villeurbanne, 2020) ; Attiser le feu pour qu’il reprenne (exposition personnelle – Centre céramique contemporaine, La Borne, 2020); Il y avait des odeurs qui marchaient (exposition personnelle – Centre d’Art Ygrec-ENSAPC, Aubervilliers, 2020) ; La terre embrasse le sol (exposition personnelle – ENS, Lyon, 2019) ; We used to leave deluxe issues of love potions/ * (One Gee in Fog, Genève, 2019) ; Si tu as faim, mange ta main (Paris Art Lab, Paris, 2019) ; “Some of us” (Kunstwerk Carlshütte Büdelsdorf, Allemagne, 2019) ; Dans la basse lueur humide (exposition personnelle – Zoo Galerie, Nantes, 2019) ; CookBook’19 (MO.CO Panacée, Montpellier, 2019); Clair de lune à travers les hautes branches (Performance – Centre Pompidou, Paris, 2019).

http://tiphaine.calmettes.syntone.org

Le projet

Tiphaine Calmettes a proposé aux jeunes de travailler sur la question du masque et du totem en essayant de comprendre quels rôles ces objets ont joué à travers différentes civilisations et cultures. La recherche et les expérimentations autour de ce thème ont amené chaque jeune à réaliser son propre masque. Certains masques ont été réalisés en céramique tandis que d’autres ont été réalisés en pâte à tarte en étant donc comestibles.

L’acte d’ingéstion de son propre masque inspiré d’animaux et de végétaux s’inscrit dans la recherche de l’artiste autour de notre besoin d’autres corps et d’autres espèces pour nous maintenir en vie, tant au niveau de l’alimentation que de la multitude de micros bactéries qui nous habitent.

 

Photographies : Tom Cazin